Formation continue pour adultes - Support Actif
Accueil
L'équipe Archives Groupe Facebook
Contacts De vous à nous... Kit média
Sommaire Culture Plaisirs Reportage Intime Mode Actu / News Sub Yu
Open Espace - Un espace professionnel pour tous
Couverture

Photo
Thierry Vasseur
Edito

Jean-Pierre Maurel

Destination de l’été ? Le Morvan. Oui, les paysages y sont magnifiques, la gastronomie plaisante et la chaleur supportable. Le plus beau des canaux, le canal du Nivernais, plein de magie, le parcourt… Et tout près de ses rives sereines, il y a Corbigny… Et dans Corbigny, l’abbaye. Et dans l’abbaye ? Une exposition en forme d’affrontement complice.

Gisèle Didi et Thierry Vasseur, photographes professionnels, y confrontent leurs talents si contrastés. « D’un monde à l’autre ».

Thierry Vasseur, après sa célèbre série de photos de couverture pour les romans SAS de Gérard de Villiers, atteint au sommet de sa veine pop-art : couleurs acides, saturées, univers de figures robotiques traversé de l’éternel féminin. La séduction y est reine dans la forme et dans l’humour, même ses robots ont du charme ! Ils obéissent à la fameuse loi de l’écrivain de science-fiction Isaac Asimov : « un robot doit être conçu pour ne jamais faire de mal à l’humain ». A ce titre, Vasseur est un des derniers résistants contre les drones et la volonté envahissante des Etats d’envoyer des robots se faire tuer à leur place. Chez Vasseur, la mécanique est vivante.

La vie, la vie tout court, ou plutôt la vie longue, la vie totale en ses sentiments, ses obstacles, ses humeurs et ses joies, son quotidien ou ses apogées, on la trouve dans l’œuvre de Gisèle Didi. Autoportraits exceptionnels, séries qui racontent de véritables histoires, des destins… L’œuvre de Gisèle Didi justifie ce jugement magnifique du philosophe italien Giorgio Agamben : « toute photographie est une rédemption ». Même les instantanés y racontent la profondeur du temps, la durée et son aboutissement.

Oui, s’il y avait une différence entre ces deux artistes, ce serait celle-ci : Thierry Vasseur traite de l’espace et Gisèle Didi du temps. Ces deux-là étaient donc destinés à se rencontrer pour bâtir une théorie esthétique de la relativité. L’exposition estivale de l’abbaye de Corbigny justifie la formule « Vaut le détour ». Prenez votre carte de l’espace français et accordez-vous du temps…


 

Accueil  •  Sommaire  •  Culture  •  Plaisirs  •  Reportage  •  Intime  •  Bien-être  •  Mode  •  Sub Yu  •  Infos légales  •  Contacts
Copyright Clair Média [2008|2014]  •  Tous droits réservés
Haut de page

Notre site Sub Yu Magazine est listé dans la catégorie Actualité et médias : Journal, magazine de l'annuaire WRI

referencement