A l’heure où tous les utilisateurs d’Internet comprennent qu’il faut un bon positionnement pour être visible sur la toile, un nouvel outil Google a déclenché un vent de panique chez les référenceurs. Google My Business met en avant un nouveau critère qui sera désormais pris en compte par le moteur de recherche pour l’affichage de ses pages de résultats : le référencement local.

Qu’est-ce que Google My Business ?

Google-My-Business-LogoCréé pour assurer la survie de Google+, Google My Business représente une véritable petite révolution à lui seul. En tant que réseau professionnel, Google+ a du mal à s’imposer face à des concurrents sérieux comme Linkedln ou encore Viadeo.

Afin d’inciter les internautes à utiliser Google+, Google a donc trouvé le moyen de contourner le problème en imposant cet outil de référencement dont on ne pourra plus se passer pour être indexé. My business est un algorithme permettra de mettre en avant les sites d’entreprises locales dans les pages de résultat du moteur de recherche.

Les requêtes peuvent ainsi intégrer désormais un composant « lieu » pour permettre la location géographique de la demande (exemple : « restaurant paris » ou encore « artisan marseille ». Sinon, l’outil peut être relié à Google Map pour une géolocalisation intuitive.

Pour utiliser My Business, il faut avant tout s’inscrire sur la page d’accueil et obtenir un compte qui vous permettra d’accéder à un back-office. Ce tableau de bord vous permettra de gérer les multiples fonctionnalités de l’outil. Il faut ensuite remplir le profil de son entreprise avec l’adresse postale, les heures d’ouverture, le site internet, les photographies de l’établissement.

L’impact du référencement local

Les premiers acteurs directement touchés par le référencement local, ce sont les entreprises elles-mêmes, car qui dit « référencement local » dit adresse réelle. Les entreprises doivent donc pouvoir être géolocalisées afin de calculer un itinéraire ainsi qu’un temps de déplacement. Les réseaux de distribution ou de professionnels peuvent cependant préciser une zone de couverture.

Le référencement géographique représente 25% des recherches sur Google. Près de 85% des internautes recherchent des commerces locaux sur internet. Par conséquent, les études ont démontré qu’il s’agit bien d’une réponse à un besoin existant. Les internautes qui effectuent déjà une grande partie des démarches d’achat via internet mobile, souhaitent réduire la distance entre leur domicile et la boutique physique ou l’entreprise.

En conclusion, l’outil permet aux chefs d’entreprise de gérer une multitude d’informations (données statistiques du marché local, les avis des internautes, les données de Google Analytics, les partages sur les réseaux sociaux), de gérer les chaînes YouTube et les campagnes Adwords.

Voir aussi :